Aller au contenu

La veille technologique est l’ensemble des techniques visant à organiser de façon systématique la collecte des informations technologiques, l’analyse, la diffusion et l’exploitation de ces informations utiles à la croissance et au développement des entreprises.

En quoi consiste la veille technologique ?

La veille consiste en l’observation et l’analyse des :

  • Recherches ayant trait aux acquis scientifiques et techniques, aux produits, aux procédés de fabrication, aux matériaux, aux filières, aux systèmes d’informations.
  • Impacts économiques présents et futurs, pour en déduire les menaces et les opportunités de développement.

Davantage qu’une simple recherche, la veille technologique consiste à :

  • Détecter les technologies émergentes
  • Recueillir l’information permettant d’anticiper les innovations technologiques
  • Identifier les techniques ou technologies mises en œuvre, et éventuellement protégées, par ses clients, fournisseurs, partenaires et concurrents
  • Orienter votre R&D
  • Identifier des expertises susceptibles d’être mobilisées sur les nouveaux projets

La veille est un outil permettant dans une première étape, d’établir et d’actualiser l’état de la technique, mais surtout, d’aider l’entreprise à prendre des décisions stratégiques quant à son évolution future.

Dans un contexte de multiplication et d’internationalisation des sources d’informations en regard d’une forte concurrence, la veille technologique doit constituer un moteur essentiel de développement pour l’entreprise à la condition que les contours dans sa mise en œuvre soient bien compris et délimités.

L’enjeu de la veille n’est pas tellement l’accès à l’information mais bien son exploitation pertinente à des fins d’information pour les personnes décisionnelles.

Une des conséquences immédiates est que ces personnes doivent recevoir l’information traitée, c’est-à-dire analysée, au bon moment pour y être exploitée rapidement.

Quelles sont les sources à exploiter dans le cadre d’une veille technologique ?

Une foule de sources existent pour recueillir des informations technologiques :

  • Le Web
  • Les magazines spécialisés
  • Les bases de données
  • Les bibliothèques de brevets (Patent Library)
  • Les centres de recherche
  • Les pôles d’excellence
  • Les universités
  • Les foires et salons…

Les centres de recherche

Les centres de recherche doivent être considéré comme des partenaires précieux dans un processus de veille (www.wal-tech.be).équipe faisant de la recherche

D’une part, ils réalisent une veille technologique poussée dans leurs domaines de prédilection. D’autre part, ils organisent des séminaires et colloques souvent très pointus, au cours desquels, un état de l’art et les perspectives des nouvelles technologies sont présentés. De plus, leur veille normative leur permet de rapidement faire la liaison entre la norme et sa composante technique, technologique.

Pour alimenter votre veille, vous trouverez également au sein des universités (www.lieu.be) et hautes Ecoles (www.synhera.be) des unités de recherche en rapport avec vos activités.

Les brevets

Une autre source extrêmement intéressante sont les publications brevets qui restent la source incontournable en matière de veille technologique : 80% de l’information technique (dont des croquis très explicites) ne sont publiés que dans les brevets. Cette source d’information permet de :

  • Comprendre la politique de développement de vos concurrents
  • Connaître les évolutions techniques
  • Identifier les domaines techniques les plus prisés
  • Eviter de « réinventer la roue » en réalisant une étude d’antériorité

Pour vous renseigner sur les brevets, vous pouvez :

  • Consulter gratuitement les bases de données comme [email protected] gérée par l’Office Européen des Brevets
  • Faire appel à un bureau mandataire comme le bureau Kirkpatrick (kirkpatrick.be), agréé pour ces prestations et ayant accès à des bases de données payantes.

L’objectif de la veille technologique est donc de se tenir informé de toutes les innovations technologiques, afin d’anticiper les changements dans l’environnement de l’entreprise. Sachez que si la tâche vous paraît trop vaste, vous avez la possibilité de sous-traiter une partie de votre veille stratégique à des organismes spécialisés. Dans ce cas, la définition des thèmes de surveillance et des renseignements recherchés doit être d’autant plus précise.

La parole à nos partenaires

Emilie Blanche du bureau Kirkpatrick nous en dit plus sur l’information technique que le bureau peut apporter à ses clients.

« La recherche d’information dans le cadre d’une veille technologique doit être structurée pour répondre aux questions précises que vous vous posez : puis-je me lancer sans risque dans un nouveau domaine d’activité ? vers ou vont mes concurrents ? Quels sont les acteurs majeurs de ce marché ? Ou sont les acteurs du marché ?… La recherche n’est pas réalisée de la même façon si vous souhaitez avoir une vue du portefeuille de votre concurrent principal,  si vous souhaitez identifiez les technologies montantes et de nouveaux concurrents potentiels, ou si vous souhaitez avoir une vue d’ensemble sur une technologie particulière. Nous ne commençons jamais une recherche sans avoir compris précisément ce que vous en attendez, et nous vous faisons un reporting clair avec une réponse la plus précise possible à votre question.

La veille technologique est également un premier pas vers l’identification de droits de vos concurrents qui pourraient limiter votre liberté d’exploitation. »

Pour vous aider à détecter les opportunités technologiques, il existe au niveau des Régions des possibilités de financer la recherche d’informations techniques.

A Bruxelles :  Obtenez un financement sur Innoviris Brussels

En Wallonie Retrouvez le guide des aides publiques

En Flandre : Rendez-vous sur vlaio.be

Sources :

www.sowalfin.be